L'Attelage Pédagogique

cheval
©Laurence Grard Guenard
Galop 5

Longues Rênes

4 positions

lr

 

Position 1 : Longue rêne intérieure indirecte, longue rêne extérieure directe sur le dos

Cette façon d’attacher la longue rêne intérieure rend beaucoup plus douce l’action de cette main. Si vous ramenez cette main vers vous, le cheval tourne la tête en l’écartant de l’axe et incurve son encolure. La longue rêne extérieure est au début complètement neutre. Progressivement, elle régule l’action de la main intérieure en fonction des réactions du cheval (acceptation).

 

Position 2 : Longue rêne intérieure indirecte, longue rêne extérieure directe derrière le jarret

Cette première phase bien assimilée, le cheval répondant aux ordres vocaux, on passe progressivement à la position 2, en glissant la rêne extérieure derrière le jarret. Les réactions peuvent aller de la totale indifférence à un ¼ d’heure de sauts de moutons, coups de culs, ou encore, fuite en avant au galop avec abaissement des hanches, qui rappelle les courses des animaux sauvages lorsqu’ils se font attraper l’arrière train par un prédateur. Dans ce cas, ne surtout pas tendre la rêne extérieure, contrôler simplement sa hauteur, et calmer avec la voix, chose apprise dans la première phase.

Quand le cheval accepte cette longue rêne derrière son jarret, vous vous rendrez compte que la conduite sur le cercle et en ligne droite devient bien plus aisée, qu’on incurve l’avant main, ainsi que l’arrière main. Lors de cette phase le dresseur doit changer de position et passer du centre du cercle au ¾ derrière, habituer toujours de façon progressive le cheval à ces changements de places du dresseur sans que cela lui procure quelque inquiétude.

A partir de là, le travail d’assouplissement des épaules et des hanches peut commencer. Hanches en dedans, Contre épaule en dedans… On peut également passer du licol (ou caveçon) au filet avec mors en ce qui concerne le poulain

lr

 

Position 3 : Longue rêne intérieure directe, longue rêne extérieure directe derrière le jarret

Pour travailler la maniabilité et la conduite plus étroite du cheval, on devra alors passer à la position 3 qui permet tous les changements de mains, larges (huit de chiffre, serpentine) et serrés (demi-volte, demi-volte renversée).

Si l’on désire pratiquer l’obstacle en longues rênes, on reviendra en position 2, toujours pour l’action plus douce de la rêne intérieure… je ne vous rappelle pas qu’il faut suivre son cheval lors du saut afin qu’il ne rencontre pas la main dans aucune des phases… un peu difficile en position 3, mais avec de l’entraînement (pour le cheval et le dresseur), il est fort possible aussi de pratiquer l’obstacle en positon 3.

En position 3, longues rênes passant toutes les deux par le surfaix avant de s’attacher sur le mors, il est temps pour le dresseur de se rapprocher et de confirmer les exercices de dressage pur : cession de hanches, contre épaule en dedans, appuyer… etc. Travailler énormément les transitions en étant derrière. Attention, pour suivre au trot, pas de secousses sur le mors en courant ! Ceci demande une certaine pratique et maîtrise qui ne s’acquiert pas à la première leçon (pour le coureur !)

En position 3, vous remarquerez aussi que le travail sur le cercle est moins aisé avec un jeune cheval ou un poulain, que la masse dérape, et que vous ne pouvez pas rattraper grand chose car si vous utilisez la rêne intérieure, elle ramène la tête du cheval de biais vers son poitrail. On se retrouve en 3ème effet de rêne : rêne contraire d’opposition qui fait chasser encore plus les hanches ! Donc, j’insiste, cette position, quand vous avez un cheval presque parfait sur le cercle (calme).

Petit à petit, afin d’avoir un travail plus fin de dressage, les longues rênes vont remonter sur le surfaix qui doit comporter plusieurs boucles afin de varier les points d’attaches. En fait, petit à petit, l’attache va remonter jusqu’à atteindre presque la position des mains du cavalier en selle ou des clefs de la sellette.

Les longues rênes avec poulies deviennent alors complètement indispensables à moins d’être bricoleur.… Les longues rênes à poulies ? Elles vont 1- de la bouche du cheval 2- en passant par un point d’attache haut sur le surfaix 3- à un point d’attache bas avec la poulie sur le surfaix 4- à la main du dresseur. Pourquoi est-ce important ? Si on attache les longues rênes hautes sans poulies, la longue rêne extérieure est trop haute pour avoir une action quelconque sur les hanches. C’est donc un combiné.

Dans cette position très haute, on pousse les exercices jusqu’au travail de l’élément de pirouette au galop, le piaffer, le passage, la pesade… en passant par les appuyers, les contre changement de mains en appuyers, la pirouette au pas, le départ au galop rassemblé, le rassemblé.

 

Position 4 : Longue rêne intérieure directe, longue rêne extérieure directe sur le dos.

Ensuite le travail peut encore se rapprocher à coté du cheval, longues rênes en position 4. Le fouet est alors remplacé par un simple stick et se rapproche du travail en main, à pied, qui se poursuivra en bride.

 

Pour le travail d’un poney/cheval à l’attelage, on pratique peu cette dernière phase de travail à coté du cheval, et ne poussons pas le dressage jusqu’au rassemblé, le cheval n’utilisant pas son poids de la même façon lors de la traction. Néanmoins, le travail de la tête au mur est important car il permet au cheval d’être très à l’aise dans les demi-tours sur place avec la voiture, surtout dans les brancards. Parallèlement à tout ce travail, et toujours aux longues rênes, il doit être fait l’accoutumance au harnais partie par partie, et à la traction.

 

Au delà de l’apprentissage du cheval, je ne parle pas ici de l’apprentissage du dresseur. Ses premières séances seront occupées par le souci de trouver sa place comme en longe puis de savoir l’utiliser sur le cheval. Il vaut mieux dans ce cas, comme dans le cas de la monte, avoir un cheval dressé aux longues rênes qui va accepter quelques erreurs de la part du dresseur. Donc, comme pour l’équitation montée, si vous souhaitez commencer les longues rênes avec un cheval qui ne les connaît pas non plus, il est quasi certain que vous risquez de vous retrouver face à des problèmes.

Bibliographie :
le manuel
Les fondamentaux de l'attelage Galop 1 à 7 - Laurence Grard Guenard