L'Attelage Pédagogique

cheval 
©Laurence Grard Guenard
Galop 9

Modèles et Allures

Introduction

L’ « Homme de Cheval» sait reconnaître les qualités et les défauts d’un cheval grâce à l’appréciation de son modèle.

Le cheval parfait est rare, rassurez-vous ! On recherchera toutefois la meilleure conformation possible, condition d’une longue carrière sportive. Elle nous donne également un indice sur les aptitudes potentielles du cheval. Une excellente conformation ne garantit cependant pas d’excellentes performances en compétition. Mais elle assurera la résistance, l’endurance, la longévité, l’usage facile et permettre l’exploitation rationnelle de ses capacités.

Cependant certains défauts relatifs et n’altérant pas la locomotion peuvent s’améliorer avec un travail approprié.

Il ne faudra pas non plus oublier un deuxième critère très important dans le choix d’un cheval : Le caractère. Calme, gentillesse, sociabilité, coopération…  Et ces qualités sont bien plus difficile à détecter !

 

Région

régions

Squelette

squelette

reperes

Quelques définitions

Beauté :          parfaite adaptation de l’organe à sa fonction – qualité, force, énergie, résistance

                        La beauté peut être absolue : de bons aplombs …

                        La beauté peut être relative : épaules verticales pour l’utilisation en attelage. Cette beauté ne l’est que pour cette utilisation, elle devient une défectuosité pour une autre discipline …

           

Défectuosité : imperfection physique, inadaptation de l’organe à sa fonction.

                        La défectuosité peut être absolue : défauts d’aplombs

                        La défectuosité peut être relative : tête lourde, épaule verticale

La défectuosité peut être acquise : tares dures et molles …

                        La défectuosité peut être congénitale : profil busqué …

 

Défaut :          imperfection moindre que la défectuosité

 

Tares :          Résultats indélébiles d’accidents ou de maladies antérieures déformant l’aspect normal d’une région ou gênant son fonctionnement.  Pour en savoir plus...

 

Vices :              Imperfections graves, morales ou physiques

                        Moraux : se couche en vache, tic de l’ours, langue serpentine, tic à l’appui, encensement, rétivité

                        Physique : immobilité, cornage

 

Vices rédhibitoires : rendent nul le contrat de vente

                        BIFTEAC : Boiterie ; Immobilisme ; Fluxion = uvéite isolée ; Tics ; Emphysème pulmonaire ; Anémie infectieuse ; Cornage.

 

Mesurer un cheval :

                        Hauteur : taille au garrot, devrait être égale à la taille prise au sommet de la croupe

                        Longueur : pointe de l’épaule à la pointe de la fesse, devrait être égale à la hauteur

                        Largeur : saillies latérales des cotes

kikokiko

Examen

 

 

Les régions doivent se fondre harmonieusement

1/ Format général

Bréviligne :      Plus long que haut, cheval de trait

                        Les cotes sont rondes, le balancier (encolure) est court, les formes sont trapues : on dit qu’il est plein cintre, qu’il a de l’étoffe, qu’il a du gros

                        Plus apte à déployer de la force que de la vitesse

Longiligne :     Plus haut que long, pur-sang anglais

                        Les cotes sont longues et ogivales, le balancier est long, les formes élancées.

                        Plus apte à déployer de la vitesse que de la force

Médioligne :    Tient dans un carré parfait, Connemara

                   Les cotes sont entre rondes et longues, le balancier est moyen

 

Le cheval doit vous remplir l’œil : il a de bonnes proportions

 

2/ Silhouette

 

La silhouette est liée au format général :

Bréviligne :      on dit qu’il manque de silhouette, manque de branche, manque de lignes

Longiligne :     profil allongé, rayons supérieurs (encolure, ligne du dessus, épaule, croupe) longs. Il a de la silhouette, de la branche, des lignes

Médioligne :    ce type étant un intermédiaire équilibré, on ne peut le caractériser d’une particularité dans ce chapitre silhouette.

 

Beautés

Adéquation à la fonction

Défectuosités

Inadéquation

Cheval qui a de la branche (belle encolure)

Cheval qui a du bec (agréable à regarder)

Cheval qui a des lignes (rayons + longs que larges)

Cheval qui a du cadre (s’inscrit dans un carré, comprenant tout le corps sauf le balancier)

Balancier trop petit

Cheval qui ne tape pas dans l’œil

Manque de longueur

Cheval plaqué : manque d’ampleur

 

 

3/ Etat général

 

On assigne une note de 1 à 9 en fonction des dépôts de graisse présents dans 6 zones. Cette évaluation se fait visuellement et par palpation.

Cette dernière méthode est primordiale en hiver, afin de ne pas surestimer un cheval ayant un gros poil d'hiver.

L'évaluation se fait sur le dépôt adipeux et non sur la musculature, ce qui permet de l'utiliser avec toutes sortes de races

Zones Clefs

  • Le bord supérieur de l’encolure ou le chignon (A).
  • Le garrot (B).
  • La ligne du dessus, soit la ligne des apophyses épineuses (C).
  • L’attache de la queue (D).
  • Les côtes (E).
  • L’arrière de l’épaule (F).

 

Encolure (A)

Garrot (B)

Ligne du dos (C)

Attache de la queue (D)

Côtes (E)

Arrière de l'épaule (F)

Critères

Supplé-mentaires

1

Très grêle.

Squelette facile à sentir au toucher.

Pas de muscle plat au niveau du point de rencontre de l'encolure et de l'épaule

Très saillant.

Squelette facile à sentir au toucher.

Très apparente.

Les 3 apophyses des vertèbres sont faciles à sentir au toucher.

Très détachée.

Très saillantes.

Chacune des côtes est facile à sentir au toucher.

Creux.

Croupe pointue.

Os de la hanche très proéminents.

2

Grêle.

Saillant.

Apparente.

Détachée.

Saillantes.

Faiblement perceptible.

 

3

Mince.

Squelette pouvant être senti au toucher.

Léger plat au niveau du point de rencontre de l'encolure et de l'épaule.

Sorti.

Squelette pouvant être senti au toucher.

Sommet des vertèbres très apparent.

Apophyses épineuses faciles à sentir au toucher.

Apophyses transverses légèrement enveloppée de gras.

Os pelviens apparents.

Très visibles.

Légère enveloppe de gras, mais les côtes peuvent encore être senties au toucher.

Épaule accentuée.

Os de la hanche pouvant être sentis au toucher.

4

Modérément mince.

Enveloppe de gras recouvrant le squelette.

Dépôts de gras sur le garrot (selon la conformation).

Légères arêtes.

Gras recouvrant les apophyses épineuses.

Os pelviens recouverts.

On ne peut pas sentir la graisse à l'attache de la queue.

Peu visibles.

Côtes non visibles, mais elles peuvent encore être senties au toucher.

Épaule accentuée.

Os de la hanche recouverts de gras.

5

Pas de forte démarcation avec les épaules.

L'encolure se fond harmonieusement dans l'épaule.

Le garrot se fond dans l'encolure.

Le dos est plat, aucun pli ou arête.

Os pelviens noyés.

Graisse spongieuse à l'attache de la queue.

Peu visibles mais aisément senties.

Couche de gras sur les côtes.

Plat.

L'épaule se mélange sans à-coup dans le corps.

Croupe ronde.

6

Légèrement gras

Coussinet adipeux autour du garrot.

Peut avoir un léger pli.

Graisse assez molle autour de l'attache de la queue.

Légère couche adipeuse, mais on peut sentir chaque côte.

Graisse déposée derrière l'épaule.

 

7

Graisse déposée le long de l’encolure.

Dépôts de gras le long de l'encolure.

Noyé.

Sillon le long du dos.

Graisse molle autour de l'attache de la queue.

Couche adipeuse nette entre les côtes, mais on peut les sentir.

Gras spongieux sur et entre les côtes.

Dépôt de graisse derrière l'épaule.

Os de la hanche ne pouvant pas être sentis au toucher.

8

Épaississement apparent de l'encolure.

Enveloppé de graisse.

Sillon évident le long du dos.

Graisse très molle autour de l'attache de la queue.

Difficiles à sentir.

Le secteur derrière l'épaule a complété à affleurement

Amas de graisse sur l'intérieur des cuisses.

9

Enveloppée de graisse.

Bombé de graisse.

Sillon profond le long du dos.

Enflement de graisse à l'attache de la queue.

Côtes bombées.

Amas de gras.

Bombée.

Croupe double.

Les amas de graisses à l'intérieur des cuisses frottent l'une contre l'autre.

 

Beautés

Adéquation à la fonction

Défectuosités

Inadéquation

Très haut d’état

Haut d’état

En état

Modéré (5)

Modérément charnu (6)

Charnu (7)

Propre (toilettage)

A quatre bonnes pattes (bons membres)

Bas d’état

Pauvre (1)

Très maigre (2)

Maigre (3)

Légèrement maigre (4)

Gros (8)

Extrêmement gros (9)

Gras, cochonné (rond et gras)

Suifés, poils ternes

Sec ou un peu sec (épaisseur des tissus superficiels)

 

Poulinières

6 à 8

Etalons

5 à 7

Chevaux de complet et d'endurance

4 à 5

Chevaux de dressage et d'obstacles

6 à 7

Chevaux en pleine croissance

5

Poney

6 à

 

4/ Proportions

Le cheval doit vous remplir l’œil.

Il s’agit ici de regarder les rapports entre les différentes parties. Les proportions se fixent dans l’œil au bout d’un temps plus ou moins long de pratique. Il est préférable d’opérer sur des chevaux qu’on a vus à l’œuvre, car la conséquence de telle ou telle conformation se grave bien mieux dans les mémoires. Oubliez donc les théoriciens qui font des calculs savants pour confronter les différentes proportions.

 Quand rien ne pêche dans l’ensemble : bien proportionné, bien fait, bien suivi, bien établi

Quand une ou plusieurs régions ne sont pas en harmonie : disproportionné, décousu, fait de pièces et de morceaux

Il faut étudier les régions suivantes :

·        Tête/encolure :

·        Tête-encolure/corps : encolure longue, a de la branche ; cas contraire, manque de branche

·        Corps/jambes : jambes grêles pêche par son dessous ; dans le cas contraire bien appuyé, bien dans son dessous

·        Arrière main/avant main : rayons plus longs que larges, a des lignes ; cas contraire, a de l’étoffe, du gros ;  manque d’ampleur, étriqué, plaqué

Pour conclure il faut retenir :

4 choses larges : le front, le poitrail, la coupe, les membres

4 choses longues : l’encolure, les rayons supérieurs, le ventre, les hanches

4 choses courtes : les paturons, le rein, les oreilles, la queue

 

5/ Membres

 
Etudier les membres au poser, et en marche : au pas, au trot et au galop.

Beautés

Adéquation à la fonction

Défectuosités

Inadéquation

Bonnes pistes

Se juge

S’engage

A un bon pas

Pistes serrées : marche sur un fil, se croise

Se méjuge : Forge ou casse des noix

Se déjuge : n’engage pas

Billarde : antérieurs envoyés hauts et loin

Rase le tapis : aucune élévation

Répète : petites foulées (tricote)

Pioche : pince dans le sable

Trottine, n’a pas de pas,

Se berce, s’atteint ou se coupe

Panard, cagneux, jarrets vacillants

Trotte du genou

6/ Etudes des régions et Compensations

 
L’étude des régions est à faire avant l’appréciation des compensations. Elle sera détaillée plus après.

 
Compensations : Balancement qui s’établit entre une beauté et une défectuosité : comme rien n’est parfait dans la nature, on se trouve souvent face à un modèle où se mêlent beautés et défectuosités. Il faut donc faire la part des une et des autres, puis voir si les conséquences des défectuosités peuvent être contrebalancées par les effets des beautés. Si c’est le cas, la dépréciation du cheval est partielle, si ce n’est pas le cas, la dépréciation du cheval est totale, on classe le cheval comme mauvais.

 

Exemple :

Un rein large et bien musclé peut compenser le fait qu’il soit long

Une croupe oblique et puissante compense un rein faible

Un jarret puissant et bien placé compense un rein long

Une arrière main puissante compense une avant main légère

Le sang (énergie) peut compenser un ensemble de régions défectueuses.

voir : choix d'un cheval d'instruction

 

7/ Point de force

 

Chez un cheval manquant d’harmonie : une beauté, et une seule, peut être susceptible de faire peser la balance du bon coté dans le jugement de son modèle. C’est une sorte de compensation, oui !

Exemple :

Membres grêles, mais lignes avec ampleurs et rayons bien inclinés

Dans tous les cas : poitrine profonde, croupe large, bons membres…

8/ Caractère

Un cheval de modèle tout à fait moyen ou juste acceptable et qui aurait un excellent caractère serait quand même une perle rare. On ne peut se contenter de ne juger que l’extérieur d’une monture, le caractère de celle-ci étant important selon l’usage qu’on en fera : cheval pour débutant, cheval ou poney pour enfant :

Cheval ensellé, sous lui du devant et du derrière avec un caractère docile pourra être un excellent compagnon d’apprentissage.

 

9/ Equilibre

 

Là continue l’étude en mouvement commencée avec les membres

Travail dans la légèreté, juste emploi de sa force et de son adresse, élégance en mouvement, stabilité à l’arrêt.

Résultante des forces qui agissent sur l’équidé et qui le maintiennent dans une position déterminée, différente selon l’allure.

 

10/ Sang

 Manifestation de l’énergie du cheval

Réelle : finesse des tissus et des crins, expression du regard, élégance des formes, vivacité et grâce des mouvements, énergie dans les allures

Apparente : due parfois à un excès de nourriture, échauffement, nervosité, irritabilité, impressionnabilité, menant toujours à l’usure prématurée du cheval

 

11/ Conditions

 Préparation judicieuse (entraînement) en vue d’une certaine utilisation très sportive, et cela sans que le cheval ne soit amené à perdre son bon état physique ou psychique.

Exemple : une sueur blanche, épaisse et mousseuse en dehors des points de frottements avec le cuir est le signe d’un mauvais entraînement du cheval à l’effort demandé.

   

Etudes des Régions

Tête - Encolure

Régions & fonction

Beautés

Adéquation à la fonction

Défectuosités

Inadéquation

Tares

Oreilles

Indices de caractère

Hardies (Courtes

Fièrement plantée

Nette, fine, mobile)

Attentives

Peau mince et peu poilue

Oreillard mal coiffé (longue, pesante, pendantes, plantées bas)

Oreille de cochon (oreillard avec oreille grosse, épaisse)

Oreille d’âne (longue)

Oreille clabaude (tombante et animée pendant la marche)

Oreille fendue (chevaux réformé-anciennement)

Oreille cassée : résulte de la brutalité de l’homme – (utilisation du tord-nez sur l’oreille)

difficulté à brider !

Front

Protection de la boite crânienne

Large (boite crânienne développée)

Droit (élégance)

Etroit

Bombé (rétivité – non absolu)

Cicatrices : trépanation des sinus lors d’opérations chirurgicales

Chanfrein

Doit offrir à l’air aspiré le passage le plus large

Large

Court

Droit

Concave

Busqué : inesthétique et surcharge du balancier

Trop long

Trop étroit

Déformation : fracture

Dépression : trépanation

Yeux

Reflète le caractère, l’énergie, la volonté

Grand

Bien ouvert

Eclairé

Expressif

A fleur de tête, loin de la nuque

Convexité moyenne de la cornée (sinon myopie ou presbytie à craindre)

Doux

Egaux

Œil de cochon (petit, gras, enfoncé dans l’orbite ; cheval lymphatique, sournois, méchant – non absolu)

Œil de bœuf (forte convexité de la cornée, air hébété du cheval, myopie)

Œil vairon

Inégal (maladie du plus petit à craindre)

Œil cerclé de blanc (méchanceté – non absolu)

Excoriations

défauts de la vue

Naseaux

Seules voies par lesquelles l’air arrive au poumon

Ample, Largement ouvert

Boivent le vent

Muqueuse rosée au repos, rouge à l’effort

Air expiré sans odeur

Liquide clair et transparent

Inspiration sans bruit

Petits

Fermés

Empâtés (manque de fond, de vitesse, d’endurance)

mouvements précipités au repos (maladie ou gêne)

Jetage

Muqueuse rouge violacée

Cal de fracture (gêne la respiration)

Ganache

On y tâte le pouls

Sèche, Ecartée

Peu développée

Chargé en ganache : rend la tête lourde

Auge

Le larynx (appareil

respiratoire)

Sèche

Large

Bien évidée

Empâtée

Etroite (cheval lymphatique)

Ganglions engorgés

(maladie grave)

Langue

Soutien du mors

Epaisse (elle l’est rarement trop)

Trop mince (rare)

Langue pendante (perte de salive nuise à la santé – peu d’énergie)

Langue serpentine (tic suite à un mauvais dressage, rentre et sort en permanence)

Langue passant par dessus le mors

Blessures

Coupée

(tire au renard avec un filet)

Tête

Indique le degré de noblesse, d’intelligence et d’énergie

Carré

Camuse (concave)

Typée dans la race

Tête de Rhinocéros (très déprimée sur le chanfrein)

Busquée : de lièvre (front), moutonnée (chanfrein)

Empâtée (lymphatique)

Conique

Longue

Lourde

Manque de type dans la race

Tête de brochet (mâchoire inf)

Tête de vieille, longue, osseuse

Exostoses (passage de gourmette)

Phlegmon (sur la nuque : cheval qui tire au renard)

Attache tête encolure

Bien cravatée

Gouttière parotidienne bien évidée (aisance des mouvements de la tête)

Bien orientée

Bien attachée

Plaquée (pas de sillon dans la région parotidienne)

Mal attachée (le sillon existe, mais n’est pas vidé)

Mal cravatée

Tête encapuchonnée, tête au vent

Encolure

Sert de balancier

Longue

Droite

Bien orientée

Déliée à son sommet

Forte à sa base

Muscles bien dessinés

Saillies et gouttières bien dessinées

A de la branche

Bon bout du devant

Bonne longueur de rênes

Bien sortie

Trop courte (déplacement faible du centre de gravité)

Trop épaisse

Trop mince

Mal sortie ou mal greffée (démarcation brusque avec le poitrail)

Rouée (bord supérieur convexe sans flexion de nuque)

Renversée (bord supérieur concave – cou de cerf : conduite difficile)

Tombante (amas de graisse)

Grêle (mince, étroite, porte mal la tête, caractère irritable)

Coup de hache (séparation du garrot par une dépression, ne joue plus son rôle de balancier)

Coup de lance (atrophie sans importance dans l’encolure)

Encolure de cygne (longue et rouée, mais manque de force musculaire)

Gorge de pigeon

Fausse : dépourvu de rectitude, pas en harmonie avec le reste

Cicatrices

Crinière

Objet d’ornement, indice de race, sert à éloigner les mouches

Simple (d’un seul coté)

Double (des deux cotés)

Soyeuse (races pures)

Epaisse

Grossière

Dermites (ébouriffée)

Dépilation

Ligne du dessus

Régions & fonction

Beautés

Adéquation à la fonction

Défectuosités

Inadéquation

Tares

Ligne du dessus

(Dos)

axe médian, agent de transmission des forces

Bon dessus

Tendue

Longue

Parallèle au sol dans son ensemble

Ensellé

Creux

Plongé en brouette

Fait en montant

Garrot

Clé de voûte

Appréciation définitive à partir de 5 ans

Bien sorti

Bien développé

Longueur des apophyses (rôle de bras de levier)

Prolongé en arrière

Noyé (sauf pour l’usage de la traction dans le bréviligne)

Bref (sauf pour l’usage de la traction) manque de longueur

Mal placé

Haut coupé : trop haut et manque de longueur vers le dos.

Produites par le harnachement

Hygroma (mal de garrot)

Dos

Trait d’union essentiel

Droit - horizontal

Large (bonnes courbures des côtes – selle en place)

Plus long que le rein

Bien tendu

Fort

Légèrement en montant (équilibre)

Dos de mulet 

Dos de carpe (convexe : manque de souplesse, cheval inconfortable)

Creux

Ensellé négligé

Concave

Plongé, en brouette (défavorable à l’équilibre- maladresse en terrain varié, blessure de selle)

En montant exagéré : en girafe

Long : fragile, doit être musclé

Produites par le harnachement

Rein

Point faible

Large

Droit

court

Bien accroché

Bien soudé

Bien relié

Souple

Bien musclé

Voussé (raide et contracté – maladie)

Mal attaché (dépression entre le rein et la croupe)

Faible

Court (raide, cheval maladroit et inconfortable)

Produites par le harnachement ou une couverture : rognonné

Corps

Régions & fonction

Beautés

Adéquation à la fonction

Défectuosités

Inadéquation

Tares

Poitrail

Poitrine

Cotes

Charpente des parois de la respiration

Côtes ogivales

Côtes rondes Plein cintre

Côtes longues

Profond bon sanglage

Poitrine large

Poitrine éclatée,

Ouvert

Côtes plates

Côtes courtes

Manque de dernières côtes

Cheval étroit (souvent panard, exposé aux atteintes)

Manque d’ampleur

Trop ouvert (surcharge de muscle)

Traces de feu

Ventre

Cavité contenant les viscères

A du boyau

Gros boyau

Levretté Manque de boyau

Avalé ventre de vache (ventre très volumineux)

Trop d’air sous le ventre

Cheval cylindrique

Fait en tuyau de poêle

Hernies (coup de fourche ou coup de cornes au pré)

Ligne du dessous

Agréable dans ses dessous

Bon dessous

Horizontale, ou légèrement inclinée vers l’arrière

Monté sur 4 allumettes

Trop d’air dans ses dessous

Trop d’air sous le ventre

Flanc

Marque la respiration

Court

Plein

Mouvements réguliers, lents et uniformes

Poussif (temps d’arrêt ou soubresaut dans la respiration)

Court après le train

Cordé (on voit la corde du flanc -fatigue, épuisement général, diète, souffrances intestinales)

Retroussé – efflanqué

Long (peu résistant)

Creux

Hernies

Cicatrices : traces de ponction

Gonflé, ballonné, distendu : colique, cheval tiqueur

Fourreau

Bruit de grenouille

Cheval goudronné

Pisse dans son fourreau

Anus

Bien marronné

Petit

Dur

Saillant

Parfaitement fermé

Vidard (crottins liquides au travail, anus béant)

Tumeurs mélaniques

Volumineux

Béant

Plaies, fistules

Queue

Indice de la trempe et de l’énergie du sujet

Beau port de queue

Bien portée

Plantée haut

Premier tronçon droit pendant la marche

Tombante

Mal portée

De travers

En lapin

Collée

Vissée

Piquée dans une pomme

Fouaille de la queue (chevaux méchants, juments pisseuses)

Colle sa queue entre les fesses (attention à la ruade)

Dermites

Dépilations

Amputation

Plaies de croupière

Dépilations …

Paralysie

Avant-Main

Régions & fonction

Beautés

Adéquation à la fonction

Défectuosités

Inadéquation

Tares

Epaule

Détermine la longueur des muscles et leur efficacité

Longue

Bien orientée

Oblique

Droite (attelage uniquement)

Bien musclée

En place

Trop en avant

Courte

Mal orientée

Droite

Décharnée, Plaquée (manque de muscles)

Chargée, Noyée (trop charnue)

Chevillée (mauvais mouvements)

Froide (rhumatisme)

En avant (gêne l’équilibre et le bon fonctionnement)

Coups

Boiterie (raideur lors de l’abduction)

Bras

Bras de levier favorisant l’amplitude des foulées des antérieurs

Vertical

Court (trait, lourd)

Long

musclé

Horizontal : fait Trousser

Court : met le cheval sous lui du devant, équilibre de tractionneur .

Coups

Avant-bras

Long

Large

Bien musclé

Bon aplomb : vertical

Court

Mauvais aplombs

Coups

Cicatrice : névrotomie du nerf médian (ancienne boiterie grave)

Coude

net

Trop écarté

Plaqué

Eponge

Genou

Articulation complexe

Large, Epais (symbole de force)

Sec, net (exempt de tares)

Placé bas près de terre (action facile et rasante)

Verticalement dirigé

Couronné

Brassicourt

Pincé

Tares du genou :

Vessigons

Exostoses ou osselets

Malandres

Hygroma ou gros genou

Couronnement

Canon

Court (moins exposé au claquage)

Vertical (bons aplombs)

Net

Bien dessiné

Sec (exempt de tares)

Volumineux (supporter la masse du cheval)

Long (réduit l’amplitude)

Renvoyé

Grêle rien au dessous des genoux

Mauvais aplombs

Tares du canon :

Claquage

Suros

Soreshin

Boulet

Articulation ressort amortisseur

Volumineux

Sec, net

A de l’épaisseur

Peau mince et lisse

Empâté ( Rond )

Carré

Bouleté ( saillie osseuse signe de fatigue et d’usure)

Cerclé (entouré d’exostoses)

Atteintes (défauts d’aplombs en marche)

Tares du boulet :

Hygroma

Molette

Entorse

Osselets

Paturon & couronne

Volumineux

Sec

Longueur moyenne

Direction moyenne (45°)

Peau fine et souple

Long jointé et Bas jointé (fatigue tendineuse)

Court jointé et Droit jointé (fatigue osseuse)

Atteintes

Crevasses

Prise de longe

Crapaudine

Formes et diverses fractures

Arrière-Main

Régions & fonction

Beautés

Adéquation à la fonction

Défectuosités

Inadéquation

Tares

Croupe & Hanche

Bras de levier

Large

Longue (jamais trop longue)

Inclinée (force, puissance)

Double (trait)

Beau carré de derrière

ou Faite en mère

Oblique (cheval de trait)

Musclée

Etroite

Brève

Horizontale (manque de force et de résistance mais favorise la vitesse)

Oblique (s’oppose à la vitesse, mais puissante)

Avalée en pupitre (fortement oblique)

Coupée (encore pire)

Tranchante de mulet

Serré de derrière

Fractures (rares)

affaissement iliaque

Cuisse

Locomotion

Longue

Bien orientée : se rapproche de la verticale.

Large

Epaisse, Musclée

Cheval ayant de la culotte

Bien gigoté

Courte

Mal orientée

Trop oblique ( pas d’oscillation suffisante)

Plate, Maigre

Cuisse de grenouille

Blessure

Lymphangite

Jambes

Longue (vitesse)

Forte, musclée

Inclinée (70°)

Plate, grêle

Trop oblique (flexion réduite)

Trop droite (sous lui du derrière)

Coups de pied

Fêlures, fractures

Jarret

Charnière destinée à fournir les forces impulsives qui naissent du membre postérieur

Large

Epais

Sec

Evidé

Fort

Loin du centre de gravité

Défauts d’aplombs

Vacillant

Empâté

Etranglé (plus large en haut)

Mince, étroit, grêle

Court, ramassé, noué

Tares du jarret

Solandre

Capelet

Eparvin

Courbe

Jarde

Jardon

Vessigons

Pied

Appui, amortissement, propulsion

pompe

D ‘aplomb : au poser, en marche à toutes les allures

Lisse

Talons écartés

Egaux

Proportionnés

Mauvais aplombs

Seime

Cerclé (malade)

Talon serré (fourchette très petite, pied douloureux)

Encastelé

Grand (sole peu concave, corne peu résistante)

Petit (corne dure, fourchette peu développé)

Fourbu

Dérobé (corne de mauvaise nature)

Plat (meurtrissure de la face plantaire)

Inégaux (souffrance de l’un)