L'Attelage Pédagogique

cheval 
©Laurence Grard Guenard

   roue santé   Hématome Morel-Lavallée     rouepeda



morsure morsure



Ecchymose :

 épanchement de sang non circonscrit, siégeant dans un tissu conjonctif ou graisseux. Les capillaires sont atteints. L'ecchymose se caractérise au début par une coloration rouge livide des tissus.
Au lendemain du coup reçu, le sang pénètre les cellules avoisinantes et au même moment, les capillaires altérés se reconstituent. Sous l'effet de la biligénie locale, elle devient noire, bleue, verdâtre, cuivrée et jaune pâle, pour disparaitre en 3 semaines. Il faut savoir que le sang des ecchymoses, donc de la tâche qui les caractérise, se déplace sous la peau selon les lois de la gravitation, donc de haut en bas. Lorsque l'ecchymose est importante, elle tend à se limiter pour former un nodule parfois enkysté : l'hématome.
Les ecchymoses se résorbent spontanément, on peut néanmoins employer dans certains cas des anti-inflammatoires ou des enzymes protéolytiques en application locale ou générale.
dégradation de l'hémoglobine en  biliverdine (pigment vert) puis en bilirubine (pigment jaune).
morsure morsure
Hématome :

collection sanguine bien limitée et qui peut être profonde ou superficielle. Tuméfaction qui persiste entre 10 à 12 jours. Le traitement consiste en applications locales de solutions fraiches et calmantes, pommades favorisant la résorption sanguine. Les hématomes importants peuvent être drainés chirurgicalement.

Hématome Morel-Lavallée :


Collection de sérosité (plasma sans hématies, leucocytes, thrombocytes, débarrassé de fibrine) apparaissant sous la peau et plus particulièrement la cuisse à la suite d'un traumatisme survenu généralement au cours d'un choc violent à très violent, (sport à risque), il est généralement long à traiter. La palpation, le moindre contact sont souvent très douloureux. Il existe un risque de surinfection secondaire. Le traitement consiste en une ponction ou un drainage chirurgical. Les épanchements séreux de Morel-Lavallée s'accompagnent de grands décollements sous-cutanés. Cette pathologie explique la nécessité pour les sportifs de se protéger par le port de protections adaptées au type de sports et aux risques encourus.


morel-lavallée

Que se passe-t-il ?

L'épiderme : consitué de différentes couches ; couche superficielle (cellules mortes), couche intermédiaire (cellules vivantes), couche basale (renouvellement et cicatrisation)
Le derme : consitué de vaisseaux sanguins et de terminaisons nerveuses
L'hypoderme : cellules adipeuses
Le muscle : tissu fibreux 
morel-lavallée
et le mcvas ?

C'est le Système Collagènique Multimicrovacuolaire d'Absorption Mécanique (en anglais dans l'autre sens : mcvas).

Juste sous le derme et l'hypoderme, ce tissu, le mcvas, est très mobile : réparti sur toute la surface des strustures, il occupe chaque plan dit de "décollement", englobe les lobules graisseux, s'infiltre entre les fibres musculaires. Il a longtemps été négligé, et considéré comme un tissu de remplissage. Il est également appelé "tissu conjonctif", "tissus connectif", ou encore "tissu aréolaire".

Il est composé de filaments fibrillaires qui vont dans toutes les directions, et délimitent des espaces interfibrillaire appelés vacuoles.

Le mcvas a la capacité de se déformer en fonction des différents mouvements de notre corps, la peau glisse sur l'enveloppe musculaire et reprend sa place : quand on plie une articulation, lorsqu'on pince la peau ...

L'oedème ! (dessins du haut)
C'est une dilatation brutale des vacuoles. Dans la définition de l'hématome Morel-Lavallée, on trouve souvent qu'il est du à un choc tangentiel violent à très violent (glissade des motards, skieurs ...). Lorsque les tissus reprennent leur place, le mcvas ne peut plus assurer le jeu mécanique du glissement car il a été hypertendu. L'organisation multi-micro-vacuolaire change en une organisation méga-vacuolaire.
Le mcvas est alors infiltré par du serum, du sang, ou de la lymphe. Cette infiltration altère les fibres et le liquide d'origine intravacuolaire, elle ralentit la récupération mécanique et le phénomène adhérentiel.

morel-lavallée

L'hématome ! (dessins du bas)
Lors d'un hématome, il y a une fuite de sang en dehors de son tissu habituel (vaisseaux). Cette extravasation hématique fait disparaitre le mcvas, et se transforme en une énorme vacuole.
Cette vacuole est également appelé "décollement Morel-Lavallée" à la face externe de la cuisse. Elle est infiltré par du serum, du sang ou de la lymphe, comme les méga-vacuole.
 
Décollement Morel-Lavallée
Morel-Lavallée
©http://www.planete-ortho.com/

Précaution :
L'existence et la persistance d'un hématome doit vous amener à consulter rapidement un médecin.

Traitement :

L'hématome nécessite une ponction-évacuation échoguidée le plus tôt possible. En effet, avec le temps, les tissus se transforment en d'autres tissus, généralement moins fonctionnels, pouvant faire le lit de surinfection secondaire ou encore de cancer.

Hospitalisation sur plusieurs jours (72 heures minimum)
Intervention sous anesthésie générale
Incision pour l'évacuation de l'hématome
Mise en place d'un redons aspiratif ou non sur plusieurs jours
morel-lavallee  morel-lavallée
La ponction est répétée jusqu'à l'affaissement complet de la collection qui récidive généralement dans les 10 jours suivants mais en quantité inférieure : les filaments fibrillaires doivent retrouver leur forme et leur élasticité, ce processus prend du temps, pendant ce temps le tissu est à nouveau infiltré par le serum, le sang, ou la lymphe, mais de façon un peu moins importante à chaque fois.

Hospitalisation sur plusieurs jours (1 nuit généralement)
Ponction sous échographie

Port éventuel d'un vêtement de contention : bas de contention ou panty
Reprise d'une activité sportive sous avis médical (après plusieurs mois)